les deux lacs Rhodaniens                                                                          >>>"home"...)

Le premier, chronologiquement et par sa taille,
le Léman, bien sûr... (89km3)

Et le second chronologiquement et par sa taille : de 9.8km3 (calcul de Swisstopo)                                      01.12.17
(bien que premier géographiquement),
qui a été baptisé :
1) on lit que le nom Léman viendrait du celte! "lem" signifiant grand et "an" eau.
2) peut'être n'y avait'il personne à l'endroit et à l'époque où a existé ce 2è lac (-14'000 à ?-850?), mais si...
3) si on suppose qu'il s'agissait de gens ayant une langue s'apparentant au celte...
4) comme ce 2è lac se trouve "plus haut", "au-dessus" du "Léman" (qui signifie grande eau),
5) le nom qui convient le mieux à ce 2è lac est Gioran ("gior" = au-dessus, plus haut et "an" eau)

En 2018, nous redonnons donc ici vie au Gioran... pour vous   01.02.2018
  Gioran... le "lac" (l'eau) au-dessus, le "lac" (l'eau) plus haut ...que l'autre (grande eau)

voir ci-dessous... (bien qu'il soit situé plus haut)
   les deux lacs <== cliquer pour agrandir : image fixe, de l'Office fédéral de topographie.
                                                   Pour ouvrir la carte, lire ci-dessous. Puis, un peu plus bas, cliquer sur le lien après les mots pour voir le Gioran

Si on reprend    (nouveau : point 1b), plus bas)
1) de Fred Montandon, dans le Globe, Genève, mémoires, 1925, p35-94, les mots
     "...l'éboulement... était sur les Dents du Midi... remonte aux âges du cuivre et du bronze"
       (âge du cuivre: -2'000 à -1800 env.
        âge du bronze: -1'800 à -750.
        n'a vraisemblablement pas eu lieu en une seule fois. Note G.P.).

2) de la carte de l'office fédéral de topographie, l'"occlusion" de Saint-Maurice :
    la cluse de Saint-Maurice, vue actuelle la cluse de Saint-Maurice, vue actuelle (cliquer pour agrandir)

3) et qu'on se permette de relier les courbes de niveau actuelles d'une rive à l'autre, cela donne, aujourd'hui,
     (après des milliers d'années d'érosion du dessus de cette occlusion), à peu près...
    l'occlusion de Saint-Maurice, vraisemblablement provoquée par un éboulement l'occlusion de Saint-Maurice, vraisemblablement provoquée par un éboulement (cliquer pour agrandir)

on obtient donc... (nécessairement) un deuxième lac Rhodanien...
  d'environ 60 km de longueur, de (très approximativement puisque les côtes ont été érodées) 120 km2
     (deux géologues ont bien voulu me donner leurs avis *),
   le lac créé par l'occlusion de Saint-Maurice, à un niveau de 520m le deuxième lac (cliquer pour agrandir)
                                        (ici, altitude choisie 520m, à cause de la forme actuelle des deux "promontoires" de St-Maurice.)

                                        (* ce serait même 560m, l'exutoire ayant été au hameau de Châtel me dit un géologue)
                                        pour voir le Gioran 560m, cliquer sur ce lien : map.geo.admin.ch   1er lac rhodanien, de 9.8km3

   (pourquoi est-ce que je n'ai rien trouvé, aucune publication, allant dans ce sens?) Nouveau. Voilà du nouveau :
                                                                                                                       1b) ci-dessous est avéré, F. Montandon n'avait pas raison...

1b) * si on estime que le côté ouest de la cluse (au-dessus du tunnel du chemin de fer) est de la roche en place et que l'éboulement vient
         de l'est, de la Dent de Morcles
, cela ne change pas le fait qu'il y a eu un autre lac.
  voir l'étude de A. PARRIAUX, M. BURRI &
                                                                                                                          M. WEIDMANN (2017)
                                                                                                                          Données nouvelles sur la géologie des collines de Chiètres

Et, pour l'hypothèse ci-après, cela ne change pas grand'chose non plus.



ce qui aura, sur le plan archéologie, un effet majeur :
  (mon hypothèse)

Ces deux éboulements (10’000 et 4’500 ans BP), venant des Dents-de-Morcles / Croix de Javerne (A. PARRIAUX, M. BURRI & M. WEIDMANN (2017)),
impliqueront que :
il va falloir, maintenant, que le Rhône remplisse ce nouveau lac, le Gioran, de 9.8km3. Ce qui aura pour conséquence
  qu'il n'apporte plus cette eau au Léman... (évidence).

Léman qui maintenant baisse... pendant longtemps : des années, des dizaines d'années...
Au point qu'il ne s'écoule plus, à Genève, et que son niveau (si p.ex. c'est en plus une période sèche) descendra plus bas que son exutoire...
Ce qui permettrait aux "palafitteurs", populations construisant et habitant les stations lacustres,
de s'établir, à Veytaux et à Genève, par exemple, à des endroits et à des niveaux (altitudes) sans cela inexplicables...

† mon ami Chr. Baur, connaisseur en archéologie et plongeur (qui en avait dûment informé l'archéologue cantonal genevois)
m'avait dit (avec dessins et photos) avoir découvert dans le Léman une station lacustre à 10m de profondeur!

(aller à "Léman niveaux"...)

(retour à "le Léman"...)

(aller à "les débuts de l'archéologie lémanique sur Vaud"...)