le Léman, les variations de son niveau, entre env. -3'500 et +563 ans.      >>>"home"...)

Hypothèse basée sur l'existence du deuxième lac Rhodanien le Gioran dû à l'occlusion de St-Maurice, aux collines de Chiètres,
ainsi que sur les raz-de-marée (tsunamis) de cette période.

L'existence de ce second lac est maintenant scientifiquement corroborée ! Voir plus bas : * Quand ? Voilà du nouveau : ..

Elements/hypothèses...
- le lac, aujourd'hui, a une altitude de 372m, due à la présence d'un barrage artificiel,
- il est donc plus haut que ce qui, aujourd'hui, serait naturel (sans ce barrage),
- on n'a pas su/désiré me dire de combien redescendrait le lac si on ôtait (théoriquement) toute retenue artificielle,
    (altitude au-dessous de laquelle il devient, aujourd'hui, endoréique, c'est-à-dire sans écoulement),
- comme le point ci-dessus m'est nécessaire, j'en fixe (arbitrairement et pour simplifier) le résultat à 369m,
- des villages lacustres, palafittiques, ont été construits au bord de ce lac,
- avec le temps qui passe, ces villages s'implantent à des altitudes toujours plus basses, comme si le lac baissait.

- A) si on met, quelque part dans cette période-là, un barrage à St-Maurice, cela arrange bien les choses, entre-autres
       pour les points suivants,
- B) si on admet qu'une petite partie du parement du barrage s'effondre, un jour, vers -2660 (lettre B du schéma ci-dessous) cela
       peut expliquer, par le raz-de-marée provoqué, une des périodes où il n'y a plus trace de nouvelle construction le long du
       Léman,
       nouveau : en suivant MM. Parriaux, Burri & Weidmann (2017) indiquant un 2è glissement de terrain constituant les collines
       de Chiètres en 4'500BP), je me permets d'en déduire que
       -la partie en bleu de B ci-dessus s'explique et
       -le Gioran continue à monter et le Léman à baisser
- C) si on insère dans ce schéma la découverte de Mme St. Girardclos (1872 à 1608 avant JC), ou cliquer ici, d'un glissement de
       terrain ayant provoqué un autre raz-de-marée, cela explique une autre des périodes où il n'y a plus trace de nouvelle
       construction
, (lettre C sur le schéma ci-dessous)
- D) si on admet qu'une partie, cette fois plus grande, du parement s'effondre, un jour vers -850, cela peut expliquer
       la fin de toute construction, ainsi que le fait que, dès ce jour-là, tout est conservé "en l'état" (des milliers de pièces en
       bronze (F.-A. Forel dixit) représentant, à cette époque-là, des fortunes).
       (l'effondrement de St-Jean, à lui seul, ne fait pas l'affaire... car le niveau du lac monte alors tellement lentement que
       tout le monde a le temps de partir... en ramassant ce qu'on peut.

Cela pourrait -à mon avis- se dessiner comme suit:
(les périodes ayant vu par 3 fois les habitations les plus basses schématisées en rouge)

A : occlusion de St-Maurice.
 Quand? (*)  Qui fait que (avec une période sèche p.ex.), le Léman, ne recevant plus cette eau, baisse...
1er glissement de terrain des collines de Chiètres 10'000BP, Parriaux, Burri & Weidmann (2017)

B : effondrement d'une petite
 partie du barrage de St-Maurice
 (provoquant "seulement" un raz-de-marée)
 et remontée lente du niveau, ou
B2 d'une plus grande partie,
 faisant monter le niveau de l'eau?
 (évent. en plusieurs fois)
  2è glissement de terrain des
  collines de Chiètres 4'500BP,
  Parriaux, Burri & Weidmann
  (2017)

C : glissement de terrain d'Ouchy
 (au moins 0,13km3) découvert
 par Mme St. Girardclos
et nos images sous-lacustres : les effondrements/arrachements devant Ouchy
(provoquant "seulement" un raz-de-marée) **

D : effondrement d'une partie plus
 importante du barrage (9.8km3 d'eau) : une brèche d'une vingtaine de mètres de haut (la hauteur du barrage est de 150m) suffirait à faire monter le Léman de 5 mètres (prorata des surfa-
ces. Si on admet que la forme du fond, du sol, est différente, allons jusqu'au double : 40 m.)                                                          

le Léman, son(ses) niveau(x), basé sur l'existence du deuxième lac Rhodanien, sur les raz-de-marée, tsunamis, et l'occlusion de Saint-Maurice
.

* Quand ? Voilà du nouveau : voir l'étude de A. PARRIAUX, M. BURRI & M. WEIDMANN (2017) Données nouvelles sur la géologie des collines de Chiètres

** À Lausanne, d'où est parti le glissement, un creux de 12m suivi d'une vague de 6m. Voir : Earth andPlanetaryScienceLetters385(2014)28–39 chap 4.3.
                                                                                                                                         voir aussi : ce qui se passe au fond du lac, avec Sub-rec

D'accord, il y a bien des "si"... d'accord tout n'est pas encore scientifiquement corroboré, mais ça me paraît néanmoins se situer entre plausible et vraisemblable...
Au schéma ci-dessus j'ajoute maintenant les Romains et le port de Vidy... en "E".

Car il semble avéré que le port a vu des eaux à 374-5m.
(P. Corboud, Arch.Sci. (2012) 65 :237-248)

Mais quand le lac est-il passé de 365 (voir le Léman à 365m) à 374.5?
-d'un coup (D)?
-ou en 2 fois (D2)?
-ou en plusieurs (D3)?
Et qu'est-ce qui fait que le lac monte? Le barrage dû à l'effondrement de St-Jean?
Ou alors le seuil que l'eau du lac doit franchir, près de Genève, était-il beaucoup plus haut qu'on ne l'imagine? Etait-il alors à 374.50m?

Un détail amusant (ou curieux):
entre B et C il y a 900 ans
entre C et D il y a aussi 900 ans
et entre D et E... il y a encore 900 ans                                                            

le Léman, son(ses) niveau(x), basé sur l'existence du deuxième lac Rhodanien, sur les raz-de-marée, tsunamis, et l'occlusion de Saint-Maurice

Nouveau : le volume du 1er lac vient d'être calculé (avec les courbes de niveau actuelles, bien sûr) : 9.8km3!
Le 1er lac, le Gioran, même diminué d'un quart (environ), permet donc cela, cette montée de 10m!

Qui confirmera? Qui infirmera? Qui apportera des éléments? ...


Les grandes lignes des niveaux du Léman :
Source : LA RADE DE GENÈVE: DU GLACIER AUX LACUSTRES, Institut F.-A. Forel UniGe

                   ...18 000 av. J.-C., la dernière glaciation prend fin, la fonte irrégulière des glaces démarre.
                   ...16 000 ans av. J.-C., la première rade (grand bassin) de Genève prend forme.
            ...Dès 15'000 av. J.-C. la Rade est complètement libérée des glaces, avec un niveau du lac de plus de 30 m supérieur
                                  à l'actuel.
...A partir de 14'000 ans av. J.-C. le glacier abandonne définitivement la cuvette lémanique, il laisse la place au plan d'eau
                                   du Léman, avec un niveau encore supérieur de 36 à 33 m par rapport à l'actuel.
         ...Vers -12'000, la végétation prend vraiment son essor. Le niveau du Léman descend progressivement, pour atteindre
                                   une altitude moyenne de 8 m plus haut que l'actuel.

   Nouveau :
En suivant l'affirmation de P. Corboud ci-dessus"À partir de 14'000 ans", nous avons prié l'Office fédéral de topographie
d'établir pour Sub-rec ce que pourrait avoir été le Léman à cette altitude de 408m (avec les courbes de niveaux actuelles!).

Voir ici ce que ça donne: le Léman à l'altitude 408m ici, une image fixe.
Voir ici ce que ça donne: le Léman à l'altitude 408m ici, la version où vous pouvez aller partout, et même en 3D!!!

Bien. Il est donc avéré qu'en l'an +50 env. il était aux environs de 374.5 (P. Corboud)!
Mais aujourd'hui, le niveau du lac, sans le barrage du Seujet, serait probablement autour de 369m... Personne ne peut le dire.
   Il faut donc...
         qu'il redescende. Et de 5 mètres environ...

Et puisqu'il faut cela, il y faut une raison !

Que s'est-il passé dans les années/siècles qui ont suivi +60 ?

Si rien dans les premiers siècles, cela ne proviendrait'il pas du raz-de-marée de 563, provoqué par l'effondrement du Tauredunum? Raz-de-marée qui, ayant rasé bien des choses à Genève, aurait aussi mis en mouvement des sédiments meubles qui barraient le passage? Permettant au Léman de baisser ? (et donnant une solution au problème)

En l'an +50  374.5m !   . . .   Depuis (maintenant) 369m env. (sans le barrage du Seujet)...

Pourquoi? Comment ? Quand?

(retour à "le Léman"...)